Lutte contre la déforestation/Gabon : 10milliards de FCFA de récompense efforts consentis

0
597

Le Gabon est félicité pour les efforts consentis dans la lutte contre la déforestation. Il va recevoir près de 10 milliards de FCFA de l’initiative pour la Forêt d’Afrique Centrale (CAFI). Il s’agit d’une récompense pour les mesures mises en œuvre par le Gabon pour la protection de ses forêts. Les fonds représentent le taux de tonnes de carbone supplémentaires séquestrées par le Gabon. Ce taux est estimé à 3,4millions de tonnes pour le compte des années 2016 et 2017. Elles ont une valeur net de 5 dollars la tonne. Les fonds devront servir au financement de politiques permettant de maîtriser l’évolution du couvert forestier gabonais.

L’annonce a été faite ce jour par le ministre  norvégien de l’environnement, Sveinung Rotevatn, au nom de la CAFI. Il s’agit là d’un important moment pour les pays d’Afrique Centrale. Ces deniers abritent le deuxième massif forestier tropical de la planète. « C’est la première fois qu’un pays africain est récompensé pour avoir réduit les émissions liées aux forêts au niveau national » , a souligné le ministre norvégien.

« La reconnaissance par CAFI de notre système de surveillance et de nos données est particulièrement encourageante. Ceci dans la mesure où elle constitue une référence mondiale en matière de paiements. Pour les réductions des émissions liées à la déforestation et à la dégradation des forêts », a indiqué le  ministre gabonais des eaux et forêts, Lee White.

Le Gabon est recouvert à 88% de forêts. Il pourrait percevoir jusqu’à 83 milliards de FCFA s’il maintient ses efforts. Cette étape marque un moment important pour les pays d’Afrique centrale. Ces derniers abritent le deuxième massif forestier tropical de la planète.

La Cafi réunit plusieurs pays industrialisés dont la Norvège est le principal bailleur. Ce fonds a été créé en septembre 2015. Ceci quelques semaines avant que ne soit signé l’Accord de Paris sur le climat. Il est géré par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

 

Leave a reply