Lutte contre le braconnage d’éléphants au Gabon: la détection par ADN désormais opérationnelle

0
251

La technique de détection par ADN des éléphants de forêts d’Afrique noire est désormais opérationnelle pour lutter contre le braconnage. Le gouvernement a annoncé la mise en service ce mercredi 05 Mai 2021, des nouveaux outils d’investigation génétique pour lutter contre le braconnage au Gabon. La nouvelle méthode vise à mettre en évidence le déclin du nombre d’éléphants « Loxodonta cyclotis » de forêt d’Afrique.

Grâce au laboratoire d’analyses génétiques de la faune installé par l’ANPN, une nouvelle technique de capture-recapture spatiale (CRS) est instaurée. Elle utilise à la fois des pièges photographiques et l’analyse de l’ADN des excréments des Éléphants. Avec ces données, les chercheurs pourront détecter le nombre d’éléphants de forêt encore vivants et leur localisation pour mieux les pister.

Les éléphants de forêt d’Afrique sont aujourd’hui classés comme espèces  « en danger critique d’extinction » par  l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Ils sont très convoités pour leur ivoire qui alimente un important réseau de trafic établit dans plusieurs pays du monde.

Grâce à cette nouvelle méthode, le gouvernement gabonais entend protéger davantage l’espèce dont il détient plus de 50% de la population mondiale restante dans ses forêts. L’état gabonais en partenariat avec Vulcan Inc. compte également etablir un premier recensement national des populations d’éléphants de ces 3 dernières décennies.

La méthode été mise en place au Gabon  grâce à une équipe de scientifiques de la Wildlife Conservation Society (WCS) en étroite collaboration avec des experts de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN). Les résultats des études effectuées seront publiés en fin d’année 2021. « Grâce aux résultats de cette étude, nous espérons obtenir des données plus précises sur les populations d’éléphants et le braconnage à travers le Gabon», a indiqué Lee White, le ministre gabonais des eaux et forêts.

Leave a reply