Métiers de l’eau et de l’électricité : la SEEG et le ministère de l’emploi veulent former les jeunes

0
226

Le ministère gabonais de l’emploi et la société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) viennent de signer une convention de partenariat. Il s’agit d’un accord signé, jeudi dernier, entre les deux parties. Il entend initier des formations des jeunes gabonais aux métiers de l’eau et de l’électricité. Un système pédagogique sera mis en place au Centre des métiers (CDM) Jean Violas pendant un an. Des formations diplômantes y seront dispensées. Les diplômes qui seront délivrés et reconnus par l’Etat gabonais. 

« Nous voulons développer une offre de formation diplômante. La convention de partenariat signée permettra au niveau du CDM de mettre un système pédagogique conforme à la Règlementation. Notamment, celle en vigueur en matière de formation professionnelle« , a déclaré Alain Patrick Kouma, directeur général de la SEEG.

Cette convention engage les deux entités à former en fonction des besoins des entreprises. Elles devront développer ainsi des offres de formation adéquates.  » Cette initiative va permettre à nos jeunes désormais de pouvoir être formés. Ils pourront s’insérer dans le monde du travail en ayant une formation diplômante. Nous, au niveau de la formation professionnelle, nous avons revu aussi nos diplômes. Ces jeunes, qui vont être formés par la SEEG, vont recevoir des brevets professionnels. Ceux-ci leur permettront de rentrer directement dans la vie active« , a indiqué Arielle Aurore Ambengat, directrice générale de la Formation professionnelle au ministère de l’Emploi.

L’objectif de cette collaboration est de dynamiser le centre des métiers puis de contribuer à former la jeunesse aux métiers de l’eau et de l’électricité. La formation au Centre des métiers Jean Violas est ouverte depuis plus d’une quarantaine d’année. Elle intervient dans l’insertion des jeunes en incapacité de poursuivre leur scolarité. L’établissement est ouvert depuis mai 1979.

Cette signature de convention intervient dans un contexte où le gouvernement gabonais veut adapter la formation professionnelle aux besoins des opérateurs économique. Ceci en restant en phase avec le marché de l’emploi. Dans cette optique, plusieurs établissements professionnels ont été créés en novembre dernier. Ceux-ci forment les jeunes dans les domaines du génie mécanique, génie industriel et électronique ainsi que de l’ingénierie du soudage. Le Gabon veut ainsi parvenir à créer 10 000 nouveaux emplois chaque année, pour résorber le problème du chômage des jeunes.

Leave a reply