Neuf entités intègrent le Conseil d’administration de la société Clean Africa

0
292

9 entités vont désormais faire partie du Conseil d’administration de la société Clean Africa. C’est une décision prise au cours du Conseil des ministres tenu lundi dernier. Le mandat de ces nouvelles entités durera trois ans. Elles pourraient recevoir en prime, une action plus efficace dans la gestion de la question de l’insalubrité du Grand Libreville.

Les entités intégrées sont entre autres, le Haut-Commissariat à l’Environnement et au Cadre de vie et les Collectivités locales. Les directions générales de l’Environnement et de la Protection de la Nature, de la Comptabilité publique, du Budget et des Comptes publics intègrent ladite société. On y retrouve aussi les mairies de quatre communes composant le Grand Libreville.

Clean Africa est une société de ramassage d’ordures ménagères. Elle est un bras séculier de l’Etat au service de ce secteur. Depuis plusieurs mois, la société est malheureusement en proie à des difficultés. Ce qui se traduit par un rendement critiqué de son action sur le terrain. On observe des rues des communes citées plongées dans l’insalubrité, un déficit dans le dispositif de ramassage des ordures ménagères polluant les villes.

Pour contourner ces difficultés, l’Etat a activé le levier de la décentralisation, en donnant aux mairies d’arrondissement, la pleine responsabilité de la gestion des ordures de leur circonscription administrative. La nouvelle mesure vise à créer des synergies pour mieux renforcer sur le terrain, l’action de Clean Africa.

Leave a reply