Piraterie maritime : le gouvernement va renforcer la sécurité sur les côtes linéaires du Gabon 

0
239

Le gouvernement gabonais compte renforcer la sécurité sur les côtes linéaires du pays. Une task force sera mise en place dans les tous prochains jours pour davantage faire face aux menaces de piraterie maritime. L’idée de la création de cette mesure a été évoquée mardi dernier par le ministre gabonais de la défense nationale. Michael Moussa Adamo a effectué une réunion de concertation avec ses collègues de la pêche et du Pétrole. Puis avec le délégué aux eaux et forêts du Gabon ainsi que la confédération patronale gabonaise (CPG).

« L’une des conclusions de la réunion, c’est la création immédiate d’une Task force. Elle va permettre aux opérateurs de travailler directement avec les forces de sécurité et de défense. Les instructions fermes que nous avons reçues du Chef de l’Etat, c’est que de tels actes ne se reproduisent plus dans nos eaux. Il faut absolument sécuriser nos eaux quoi qu’il en coûte. C’est ce que nous allons faire« , a déclaré Michael Moussa Adamo.

Le membre du gouvernement a rassuré les opérateurs économiques de la fiabilité de la mesure. La Task force apportera des solutions durables pour lutter contre ce phénomène. « Nos opérateurs sont les principaux concernés par ce fléau qui est la piraterie maritime. Ils ont donc des besoins de sécurité que le gouvernement s’efforce de pourvoir. Ils ont donc eu une occasion aujourd’hui d’exprimer leurs besoins. Ils auront l’occasion à travers le groupe de concertation qu’on a mis en place de faire des propositions. Pour  qu’ensemble, on puisse renforcer cette sécurité qui existe déjà« , a indiqué Alain  Oumar, président de la CPG.

Cette assise intervient quelques jours après l’attaque par des hommes armés d’un navire de ravitaillement offshore. Celui-ci se trouvait au mouillage, près de Libreville, la capitale gabonaise. Le pays fait face depuis quelques années à une insécurité maritime grandissante. Les attaques de pirates en mer sont de plus en plus récurrentes. Les trafics et les activités illégales de toute nature ont également pris une ampleur considérable.

Un dispositif sécuritaire de la façade maritime sera bientôt installé. Il va permettre de couvrir l’étendue des côtes gabonaises. Elles représentent à elles seules environ 950 kilomètres de linéaire côtier. Puis s’étendent de l’Estuaire du Mouni au nord à la lagune Mekoundji à l’extrême sud du pays.

Leave a reply