Plus d’une centaine d’employés des secteurs restauration-hôtellerie et tourisme risquerait le chômage

0
266

Lors de sa dernière sortie médiatique, le Club du tourisme de Libreville a informé que les employés des secteurs de la restauration et de l’hôtellerie risquaient de se retrouver au chômage. La raison de ces pertes d’emplois serait les nouvelles mesures prises récemment par le gouvernement.

« Si les mesures de tests clients pour accéder aux restaurants restent en l’état, c’est la mort assurée de nos commerces », a déclaré Jean Claude Ngoma, porte-parole du Club du tourisme de Libreville. Depuis mars 2020, environ 20 000 salariés gabonais seraient au chômage en raison de la crise sanitaire. Cette fois-ci, environ 140 000 employés risquent d’être au chômage à cause des mesures anti-Covid.

Les membres de la CTL appellent le gouvernement à assouplir les mesures prises récemment pour faciliter leurs activités. « Nous demandons l’ouverture de nos établissements avec les mesures édictées lors du déconfinement. À savoir : la distanciation, le port du masque, l’utilisation du gel hydroalcoolique et la prise de température à l’entrée des établissements », a déclaré Jean Claude Ngoma, porte-parole du Club Tourisme de Libreville (CTL).

Le Club Tourisme de Libreville est une association de professionnels du secteur du tourisme. Il regroupe 70 opérateurs économiques de l’hôtellerie, de la restauration, des bars, des agences de voyage et de tourisme ainsi que des compagnies aériennes et des boîtes de nuit.

 

Leave a reply