Port-Gentil : un malfrat échappe à la vigilance des policiers dans un centre médical

0
92

Un malfrat est actuellement en cavale. Glenn Mihindou Mpaga alias Machéké s’est évaporé dans la nature alors qu’il était admis en soins médicaux. Le tristement célèbre malfrat était placé en garde à vue à la police judiciaire de Port-Gentil, depuis le 27 janvier dernier. Ce dernier est impliqué dans une affaire de vente de stupéfiants. Entre ce repris de justice et ses compères, les choses auraient mal tourné au quartier Pont-Namina. Il a été aussi appréhendé par la police judiciaire.

Le 26 janvier en début de soirée, Machéké avait informé ses amis, notamment Joris alias la poupée et ses frères, qu’il avait 6 bottes de cannabis à vendre. Les intéressés s’étaient rendu vers 20 heures sur le lieu de la transaction. Il s’agit d’une maison inhabitée, dépourvue de tout éclairage au quartier Pont-Namina, dans le 3e arrondissement de Port-Gentil. Les dealers y ont accédé à l’aide de bougies. Ils y tiraient quelques joints en attendant quand l’attention de Joris avait été aussitôt attirée par des bruits au loin. Un de ses frères avait conseillé d’éteindre les bougies.

Dans la broussaille, ils avaient aperçu des lumières qui se rapprochaient d’eux progressivement. Tout à coup, des jeunes armés de machettes étaient apparus et s’étaient présentés comme étant des agents de sécurité. En réalité, Machéké avait tendu un piège à ses partenaires d’affaires. Il avait prévu s’en prendre à eux avec d’autres compagnons. Joris et ses frères avaient réussit à prendre la poudre d’escampette. Machéké quant à lui, a été copieusement roué de coups, avant d’être immobilisé puis livré aux autorités judiciaires. Il avait sur lui des actes de naissance et des pièces d’identité appartenant à différentes personnes. Interrogé, l’indélicat répondra qu’il aurait été envoyé en mission à Port-Gentil par le sous-préfet de Ndougou.

L’autorité a, quant à elle, fait savoir que Machéké a dû quitter la localité suite à une sommation des jeunes de la contrée. C’était pour des faits de détournement de mineures à l’aide de fétiches. Pendant ses soins dans une unité hospitalière, Glenn Mihindou Mpaga s’est fait la belle. Le repris de justice est activement recherché par toutes les unités gabonaises. 

Leave a reply