Promotion des droits de la femme : le Gabon vers la dépénalisation de l’IVG

0
328

Le Conseil des ministres du mardi 23 mars a examiné plusieurs projets de loi, dont celui modifiant certaines dispositions de la loi n°006/2020 du  30 juin 2020 portant modification de  certaines dispositions de la loi n°042/2018 du  5 juillet 2019 portant Code Pénal en  République Gabonaise. Avec cette nouvelle disposition, l’interruption volontaire de grossesse sera dépénalisée au Gabon.

Le gouvernement est davantage engagé dans la lutte contre les discriminations à l’égard des femmes. Les réformes apportées au code pénal permettent désormais l’interruption volontaire de grossesse. Pour cela, « l’état de détresse de la femme n’aurait plus  besoin d’être qualifié de « grave » ; l’exigence de l’avis du médecin pour constater  l’état de détresse de la femme enceinte serait  supprimée, la femme étant seule à pouvoir apprécier la réalité de son état de détresse au  moment de la demande », a-t-on précisé dans le communiqué final du conseil des ministres.

Ce texte offre la possibilité de prévoir une consultation préalable obligatoire d’un professionnel de santé ainsi qu’un délai de réflexion minimum. En outre, le délai légal pour l’interruption volontaire de grossesse sur avis médical a été prolongé. Cette extension se justifie par l’impossibilité de détecter certaines anomalies avant dix semaines.

 

 

Leave a reply