Reforme du code civil : Vers le renforcement de la complémentarité homme-femme

0
506

La réforme effectuée dans le code civil vise à renforcer la cohésion familiale. Elle prône la complémentarité entre l’homme et la femme au Gabon. Dans les colonnes du magazine « Jeune Afrique », la ministre gabonaise de la justice a indiqué les causes de la réforme mise en place. Erlyne Antonela Ndembet-Damas a déclaré que le projet de loi intervient dans un contexte où la femme gabonaise est marginalisée. La notion de chef de famille a laissé libre cours à bons nombres de dérives sociales.

L’objectif désormais est de rétablir la complémentarité entre conjoints au sein de la cellule familiale. Le code civil a été revu et corrigé pour créer un meilleur cadre de réglementation pour les gabonais. Désormais « l’homme ne pourra plus interdire une activité salariale ou l’ouverture d’un compte bancaire à sa femme ». Le délai de déclaration des naissances est allongé. Il faut également attendre que la jeune fille ait atteint l’âge de 18ans pour être légalement autorisée pour le mariage. Le divorce peut être prononcé par consentement mutuel entre les conjoints. Il soulage les couples des tracasseries liées au divorce contentieux.

La majorité de la population a été favorable à ces innovations. On enregistre cependant, un rejet dans le rang des couches les plus conservatrices. Pour Erlynn Antonela Ndembet-Damas, « le projet de loi ne perturbe en rien les fondements de la famille ». Le garde des sceaux déplore le prétexte de la culture et des traditions avancé par les conservateurs. « Nos traditions ont toujours donné une place privilégiée à la femme: pour preuve le sceau de notre république la représent (…). Les résistances ne sont pas nécessairement une preuve de rejet. Elles font partie du processus de réflexion qui participe à l’avancée de la société » a-t-elle conclu.

 

Leave a reply