Report de la mesure d’interdiction d’exportation du bois en grume dans 6 pays de la Cemac

0
595

La mesure d’interdiction de l’exportation du bois en grume dans 6 pays de la Cemac ne sera pas effective à compter du 1er Janvier 2022 comme prévu initialement. La date a été repoussée au cours d’une réunion tenue le 28 juillet dernier. Celle-ci a réuni les ministres en charge des Forêts, de l’industrie et de l’environnement, de l’économie, de la planification mais aussi des finances et du budget des États membres de la Cemac. Ceux de la République démocratique du Congo ont également participé à la réunion par visioconférence.

Concrètement, l’interdiction des exportations des grimes est différée d’un an. Les pays de la Cemac entendent instaurer une période transitoire allant de janvier à décembre 2022. Ce temps permettra aux pays concernés de maturer les projets de transformation locale. L’interdiction n’entrera en vigueur qu’en Janvier 2023. La période sera mise à profit par les exploitants forestiers. Ils pourront mieux préparer l’arrimage de la nouvelle donne, avec l’accompagnement de la Commission de la Cemac.

Les pays concernés par cette mesure sont le Cameroun, le Congo, le Gabon, le Tchad, la RCA et la Guinée équatoriale.  » Pour la première phase, il a été identifié dans chaque pays deux zones économiques spéciales. Ceci pour l’installation des industries de 1ère, 2e et 3e transformation du bois et deux plantations forestières. Il faut rappeler que les plantations forestières ont un rôle économique, social et surtout écologique pour la préservation des écosystèmes du Bassin du Congo « , a expliqué Duval Antoine Dembi, directeur du développement industriel au sein de la Cemac.

Leave a reply