Rose Christiane Ossouka Raponda pourrait être le plus grand Premier ministre connu par le Gabon jusque-là 

0
145

Le Premier ministre gabonais, Rose Christiane Ossouka Raponda pourrait être le plus grand Premier ministre que le Gabon a pu connaître. Elle est le Premier ministre qui a tenu bon la barre gouvernementale en pleine crise de la Covid-19. Rose Christiane Ossouka Raponda a enchaîné les succès au fur et à mesure de la mise en œuvre du Plan d’Accélération de la Transformation. Le PAT a été initié début 2021. L’autorité gouvernementale est la première femme à occuper le poste de Premier ministre au Gabon. Elle jouit de l’entière confiance du président Ali Bongo Ondimba.

Rose Christiane Ossouka Raponda est la femme des missions difficiles et impossibles. Elle est également la première femme à avoir été élue maire de Libreville, en 2014. Il s’agit de la plus grande ville du Gabon qui concentre à elle seule un tiers de la population du pays. À la municipalité de Libreville, elle a redressé les finances de manière spectaculaire. En 2019, au moment de quitter son poste, elle a laissé un excédent dans les caisses là où, pendant des décennies, la gabegie avait entraîné d’énormes déficits.

Elle devient ensuite la première femme au Gabon à occuper le poste de ministre de la Défense. Un poste qu’elle récupère un mois seulement après la tentative de coup d’Etat manqué de la part du Lieutenant Kelly Obiang, le 7 janvier 2019. En ce moment, le président Ali Bongo Ondimba, victime deux mois plus tôt d’un AVC, était en convalescence au Maroc. Rose Christiane Ossouka a su tenir la troupe et faire régner l’ordre dans le pays dans un contexte particulièrement tendu.

 » Elle a pris les rênes du gouvernement à un moment où beaucoup d’hommes auraient renoncé. À l’époque, la pandémie de Covid-19 commençait à produire ses terribles effets sur le plan sanitaire, mais aussi économique et social. Il fallait avoir du tempérament pour ne pas sombrer« , a commenté  un ex-ministre des Affaires sociales. Du tempérament, Rose Christiane Ossouka Raponda, née en 1964 au quartier Toulon de Libreville, en a à revendre. Économiste de formation, elle est diplômée de l’Institut gabonais de l’économie et des finances avec une spécialisation en finances publiques. Elle débute sa carrière comme directrice générale de l’économie. Elle devient par la suite directrice générale adjointe de la Banque de l’habitat du Gabon, au début des années 2000.

En 2012, sa carrière a pris un tout autre tournant. Elle entre au gouvernement comme ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique. Elle est élue en 2013, conseillère du 3e arrondissement de Libreville. Le mois suivant, elle devient la première femme édile de la ville. C’était le début d’une ascension fulgurante pour cette femme au destin de pionnière.

Il n’y a pas que sur le front sanitaire que Rose Christiane Ossouka Raponda s’est faite remarquer. Début 2021, à l’initiative du président Ali Bongo Ondimba, le Plan d’Accélération de la Transformation (PAT) est adopté. Objectif : d’ici 3 ans, faire aboutir tous es dossiers et changer le quotidien des Gabonais. Aujourd’hui, le Premier ministre est en passe de réussir son pari comme en témoignent de nombreux dossiers.

Leave a reply