Serge Hervé Ngoma suspend 9 policiers pour racket et trafic de drogue

0
940

Le commandant en chef des Forces de police nationale (FPN) a annoncé le 29 mars la suspension de neuf policiers. Ils «sont suspendus de leurs fonctions, par mesure conservatoire, en attendant les décisions des conseils d’enquête et discipline», a déclaré le général de division Serge Hervé Ngoma.

Parmi les agents suspendus, certains sont accusés de racket sur la voie publique et dans les administrations de police, par le biais d’amendes parallèles et informelles. D’autres sont accusés d’arrogance et d’abus de pouvoir envers les citoyens. Certains sont accusés de détourner des scellés et d’être impliqués dans le trafic de drogues saisies, de racketter des dealers ou d’être de connivence avec certains d’entre eux.

Il s’agit notamment des commissaires du 6e arrondissement de Libreville et de Bitam, du chef de l’Office central anti-drogue (Oclad) de Bitam et du chef de l’antenne de Ntoum, du chef du service des accidents et de la sécurité routière, du chef de la brigade de recherche et d’intervention (Oclad Libreville Aéroport), de l’enquêteur de l’antenne Oclad de Ntoum, du chef du bureau des amendes forfaitaires du commissariat du 6e arrondissement de Libreville et du chef du service GAS.

«Les dispositions consacrant la nomination des chefs de service intérimaires seront prises, en tant que besoin, par la direction générale de l’organisation et des personnels afin d’assurer la continuité du service public», précise le général Serge Hervé Ngoma,

En janvier dernier, le commandement en chef a suspendu une douzaine de policiers. Ces derniers étaient accusés de racket sur la voie publique, de viol, de vol qualifié, d’homicide volontaire et involontaire.

Leave a reply