Tolérance zéro pour les substances illicites : Les militaires consommateurs risquent la radiation

0
339

Les militaires gabonais consommateurs de substances illicites sont sur la braise. Ils ont été pointés du doigt par leur hiérarchie. Le Chef d’Etat major général des Forces armées gabonaises (CEMGFAG) est récemment monté au créneau. Yves Ditengou a présidé une cérémonie de rappel au respect du code de l’honneur chez les hommes en uniformes. Au cours de ladite cérémonie, il est revenu sur la tolérance zéro accordée aux agents consommateurs de stupéfiants. Ces derniers encourent de lourdes sanctions sont la radiation définitive.

Le Cemgfag se dit très mécontent des dérapages comportementaux enregistrés dans le rang de ses personnels. « S’agissant des rixes et autres, le ministre de la Défense est excédé, je dis bien excédé ! J’ai reçu des instructions fermes de sa part. Tout comme mes collègues de la Gendarmerie nationale, de la Garde républicaine, je ne transigerai pas.  Tout militaire impliqué sera systématiquement traduit devant un Conseil de discipline. A la suite duquel il y aura radiation avec perte d’effets et attributs médiatisée pour servir d’exemple », a déclaré Yves Ditengou.

Au Gabon, il ne se passe plus un jour sans qu’un militaire des Fag ne soit déféré pour possession de produits illicites. Ceux-ci sont généralement visés supra ou impliqués dans les réseaux d’écoulement de ces produits. Il s’agit des stupéfiants tels que le chanvre indien, la cocaïne, l’héroïne et plusieurs produits psychotropes comme le Tramadol. On note également la consommation abusive d’alcool et les abandons de poste.

Pour Le Chef d’Etat major général des Forces armées gabonaises, ces comportements ternissent l’image de l’armée. Ils entachent fortement l’action du plus grand nombre en faveur des populations gabonaises.

Leave a reply