Un faux capitaine de la Garde républicaine interpellé à Libreville pour escroquerie

0
336

Un faux capitaine de la Garde républicaine a été interpellé à Libreville pour escroquerie. Patrick Mpougho Epigat promettait des recrutements à la gendarmerie nationale à ses victimes. Il leur extorquait des sommes allant de 75 à 200milles FCFA. Son interpellation a été possible à la suite de plusieurs plaintes déposées par ses victimes à la Brigade de gendarmerie du port d’Owendo.

Patrick Mpougho Epigat est un gabonais d’une quarantaine d’année. Il est sans emploi et réside à Libreville. L’homme s’est alors lancé dans une activité frauduleuse. Il se fait passer pour un corps militaire. Il y avait appartenu avant d’être révoqué au grade de sous-officier, il y a de nombreuses années. L’une de ses victimes racontent qu’elle l’aurait aborder pour faire intégrer deux de ces fils. Elle réussit à obtenir un rendez-vous avec Patrick Mpougho. Ce dernier se présente au rendez-vous et rassure cette dernière que les dossiers de ses enfants seront retenus. Il rassure du carnet d’adresse qu’il détient et qu’il aurait de très hautes connaissances au sein de ce corps. Patrick Mpougho réclame la somme de 230milles FCFA à cette dernière pour que le travail soit effectué. Ce qui fut fait.

L’escroc va plus loin dans sa supercherie. Il donne rendez-vous aux deux jeunes au Camp Gros-Bouquet. Patrick Mpougho se présente aux agents sous-officiers comme un capitaine. Il les oriente du côté du service « recrutement ». Une fois dans les bureaux, il laisse ses victimes à l’extérieur. Puis il va s’entretenir avec les agents pendant quelques minutes avant de ressortir. «  C’est ce qui nous a le plus rassuré encore « , a précisé l’un des jeunes.

Après cette journée, plusieurs semaines sont passées sans aucune nouvelle du fameux capitaine. Celui-ci ne répondait d’ailleurs plus aux appels. Flairant une escroquerie, les jeunes décident de saisir les gendarmes. Les agents de la Brigade de gendarmerie du port d’Owendo vont réussir à mettre la main sur Mpouho Epigat. Il reconnaît et avoue les faits lors de son audition. Son interpellation a poussé plusieurs autres de ses victimes vers la Brigade pour déposer des plaintes.

 

 

Leave a reply