Une congolaise écope 8 ans de prison pour avoir incendié la maison de sa rivale

0
203

Lors de la session criminelle du 31 mars, la Congolaise Noëlle Ngomba a été condamnée à 8 ans de prison, dont 2 avec sursis, assortis d’une amende de 300 000 francs CFA et d’une interdiction de résider sur le territoire gabonais pendant 5 ans. Elle a été reconnue coupable d’avoir incendié la maison de sa rivale.

Cette ressortissante congolaise mariée à Gaston Moubembi, dans le village de Badidi près de Bakoumba, aurait mis le feu à la maison de sa rivale Eugénie Koyo. Les faits se sont déroulés le 15 mars 2019. Étant coépouses, elles partagent les tournées nocturnes avec leurs maris. Mais ce soir-là, c’était le tour d’Eugénie Koyo. Cependant, elle était en deuil et devait se rendre dans son village. Noëlle Ngomba a alors demandé à prendre la place de sa rivale, ce que le mari a refusé. Elle a décidé de mettre le feu à la maison de sa rivale où leur mari séjourne souvent, en utilisant des bidons d’essence. Elle aurait arrosé la maison sans se rendre compte que la mère de sa rivale s’y trouvait.

Les voisins, alertés par l’incendie, ont réussi à sauver la mère d’Eugénie Koyo. A son retour, cette dernière aurait porté l’affaire en justice. Noëlle Ngomba,  a été arrêtée et présentée au procureur de la République. Le juge d’instruction l’a inculpée d’incendie volontaire et l’a placée sous mandat de dépôt à la prison de Franceville.

Devant le tribunal, mercredi 31 mars, la détenue a reconnu ses torts et a avoué avoir agi sous le coup de la colère et de la jalousie. Le ministère public, a retenu une peine de 9 ans d’emprisonnement et une interdiction de séjour au Gabon de 5 ans. Lors du délibéré, le tribunal l’a reconnue coupable du crime d’incendie volontaire d’une maison habitée. Elle a été condamnée à 8 ans de réclusion criminelle, dont 2 avec sursis, assortis d’une amende de 300 000 FCFA et d’une interdiction de séjour de 5 ans au Gabon.

Leave a reply