Union Nationale : Une succession et la famille se déchire ?

0
1273

Considéré comme la principale force d’opposition au Gabon, le parti, Union Nationale organise un congrès électif dans quelques jours. Un congrès qui se résume à deux aspects fondamentaux : un événement et un enjeu majeur.

L’événement c’est la retraite politique de Zacharie Myboto, 83 ans, président de L’Union Nationale depuis sa création. Ne pouvant plus briguer de mandat, le vieux leader souhaite partir par la grande porte. S’ouvre alors sa succession.

Et c’est là l’enjeu majeur du congrès prévu pour se tenir avant le 15 Août prochain. Un congrès au cours duquel, son remplaçant sera élu. Une élection qui s’annonce tendue dans la mesure où elle semble cristalliser des tensions entre membres de la même famille, celle du président sortant.

Des tensions pour ne pas dire une guerre par personnes interposées entre ses enfants Chantal et Eric. Pour le choix de son successeur, Zacharie Myboto aurait donné la préférence à son gendre Paul-Marie Gondjout, l’actuel secrétaire général adjoint du parti, lequel a épousé sa fille Chantal. Une préférence qui n’est pas du goût Eric Myboto fils de Zacharie.

Patron d’une entreprise de BTP, Eric a choisi le camp opposé, celui de Paulette Missambo. Un temps rejeté par ce camp, Eric y a désormais trouvé sa place, décidé à mener la vie dure à la fois à son père, sa sœur et son beau-frère.

Alors se posent des questions. Qui succèdera à Zacharie Myboto ? La famille naturelle et politique du leader de la principale force d’opposition se relèvera- t-elle d’un éventuel déchirement que causerait cette élection ?

Leave a reply