Viol sur enfant déficient: un homme écope de 15ans de réclusion criminelle

0
288

Un homme écope de 15 ans de réclusion criminelle pour viol perpétré sur un enfant déficient. Le verdict a été prononcé ce Vendredi 16 Avril 2021, par la Cour criminelle du tribunal de première instance de Port-Gentil. Pamphile N’nang Aboghé est reconnu coupable de viol sur personne particulièrement vulnérable. Le ministère public a requis 15ans de réclusion criminelle avec 5ans de sursis, additionnés d’une amende de 50 millions de FCFA.

La petite Mengué Zeng Obiang Sainte Ella était âgée de 15ans au moment des faits. Née en 2002, elle est atteinte de déficience mentale et vivait chez sa cousine germaine. Les faits tels que rapportés évoquent que le violeur vivait maritalement avec la cousine de la victime.

Un soir de 2017, Pamphile N’nang Aboghé profite de l’absence de sa compagne pour entraîner sa victim dans une pièce de la maison contre son gré. Il lui ôte ses vêtements et satisfait sa libido. Après l’acte sexuel, il prolifère des menaces de mort contre l’enfant à qui il interdit de parler de la scène qui venait de se produire. Malgré son handicap, Ivanna réussit à dénoncer son violeur à sa tutrice. Cette dernière en réponse, s’est contentée de lui administrer de violents coups avant de lui défendre de révéler les faits à qui que ce soit. De retour au domicile familial, la mère de la victime remarque des blessures sur le corps de sa fille et finit par apprendre la vérité. Elle porte plainte au commissariat contre le supposé pédophile. Ce dernier finit par reconnaître avoir eu des rapports sexuels consentants avec sa victime.

À la barre, l’accusé déclare avoir obtenu le consentement de sa victime. Ce soir-là, l’accusé installé devant son poste téléviseur aurait demandé à la jeune Ivanna «si elle avait déjà eu des rapports sexuels»  puis lui aurait fait des avances avant de passer à l’acte. Malgré la version livrée devant la Cour criminelle de Port-Gentil, ce gabonais âgé de 39ans, est reconnu coupable de viol sur une personne particulièrement vulnérable en raison d’une déficience mentale. La peine de 15ans d’emprisonnement dont 5 avec sursis lui est maintenue.

Leave a reply